Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom Claire et Charly
Age 60
But du voyage Tourisme
Date de départ 02/11/2008
    Envoyer un message
Nationalité France
Description
VIETNAM - THAÏLANDE - VIETNAM - MADAGASCAR - MAURICE - VIETNAM - CAMBODGE - VIETNAM - THAÏLANDE - SRI LANKA - THAÏLANDE - VIETNAM - PHILIPPINES - COSTA RICA - NICARAGUA - HONDURAS - EL SALVADOR - GUATEMALA - BELIZE - MEXIQUE - ARGENTINE - CHILI - BOLIVIE - PÉROU



Localisation : Bolivie
Date du message : 10/12/2008
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 Mercredi 10/12 Bolivie Potosi

Ce matin, il fait frais (14 ou 15°).

Nous visitons le Musée de la Monnaie avec une guide qui parle français.

Une employée du Musée qui s'occupe de produire un guide du musée en  français nous demande de corriger son travail. Et nous voila avec Etienne et Chantal en train de chercher les meilleures formules pour améliorer le mot à mot qui parfois ne veut rien dire !

C'est dans ces bâtiments que la monnaie du pays a été frappée jusqu'en 1930.

Maintenant, les petites pièces sont fabriquées en Espagne, les grosses au Canada et les billets en France.

Lors de notre halte de midi, il se met à grêler et les massifs restent blancs pendant un long moment. Il fait froid.

 

 La Bolivie a toujours été un pays de mines mais moins maintenant à cause de la crise. Au 16ème siècle, Potosi était la ville la plus haute du monde (et c'est toujours le cas), la plus riche et la plus peuplée du monde occidental (avec 160 000 habitants).

Quand les espagnols sont arrivés, pendant 10 ans, ils ont exploité la colline à ciel ouvert pour en extraire l'argent. Ensuite seulement, des galeries ont été creusées. Depuis la hauteur de la colline a diminué de 200m.

Pour la visite d'une mine, nous avons un  guide français très sympa.

Nous faisons d'abord halte dans une des boutiques fréquentées par les mineurs. Ceux-ci travaillent à la journée et louent leur matériel avant de descendre.

Ils achètent des feuilles de coca (environ 200g. par jour) qu'ils mâchent avec de la cendre de quinoa aromatisée à la cendre de banane. C'est pour donner plus de puissance à la coca. Ils fument des cigarettes de tabac noir aromatisé à l'anis et enveloppé de papier de riz. N'oublions pas la boisson, c'est de l'alcool à 96° !!!

Ils achètent aussi de la dynamite en bâton avec des mèches ayant un détonateur au mercure à une extrémité. Ils ajoutent encore du nitrate d'ammonium afin d'amplifier l'explosion. Tout est en vente libre sans aucun contrôle !!!.... Nous achetons ces différents produits pour les donner aux mineurs et aussi des biscuits.

Au début des années 1980, le gouvernement a cédé les mines à des coopératives gérées par des adhérents. Les mineurs ont donc perdu la "sécurité sociale". Les visites touristiques permettent aux coopératives de toucher une somme qui servira à aider les mineurs en cas d'accident.

Nous enfilons une tenue de mineur : pantalon, veste, bottes, casque et une lampe frontale reliée à une batterie accrochée à la taille. Nous sommes très mignons !

Un minibus nous amène à l'entrée de la mine à 4200m. Il pleut, c'est la gadoue.

Nous parcourons les galeries en restant au milieu des rails des wagonnets car sur les côtés, il y a d'énormes trous. L'étayage, quand il existe, est fait avec du bois d'eucalyptus très résistant.

Parfois, c'est à moitié cassé et on voit les tas de roches prêts à tomber.

Maintenant, on extrait 90% de déchets, 6% de zinc et seulement 4% d'argent !!

Dans un recoin, on voit 2 mineurs qui cherchent une veine, ils sont dans une poussière indescriptible. Plus loin, 2 autres poussent un wagonnet plein de minerais.

Peu de gens travaillent en ce moment car le cours des métaux a beaucoup baissé. De 15 000, il reste à peine 8 000 mineurs. Ils gagnent des salaires de misère : 0,50 ¤ par jour.

Les enfants descendent dès l'âge de 12 ans alors que la loi ne les autorise qu'à partir de 18 ans !!!

On voit des aiguilles très fines et très brillantes qu'il ne faut pas toucher car c'est de l'amiante.

À 2 reprises, des détonations retentissent et font tout trembler. Ce sont des charges de dynamite. C'est impressionnant. Pourvu que ça tienne !! Le guide nous dit qu'il n'a vu un ingénieur que 2 fois. Ce sont les vieux mineurs qui décident de faire sauter ou non les blocs de rochers.

Les mineurs sont très superstitieux et les espagnols leur ont fait peur avec le diable qu'ils appellent Tio. Il y a un musée de la mine (à l'intérieur même) avec l'effigie de Tio. Tous les premiers et derniers vendredis du mois, ils viennent faire des offrandes de feuilles de coca, de cigarettes, d'alcool. Ils en profitent aussi pour boire d'énormes quantités d'alcool à 96° !!!

C'est vraiment une vie de misère et désespoir, c'est l'enfer!!

Au bout d'une heure et demie, nous sommes contents de ressortir même sous la pluie.

 

 

 




Syndication :

Par eliane babolat

le 17/12/2008 à 13:53:02

bien reçu votre carte ce jour.la vie de ces mineurs est plus que miserable...et on ose se plaindre de choses parfois pueriles chez nous! a la fin de votre voyage vous allez prendre des pieds d'elephant a force de marcher comme vous le faites!!!!a quand les bonnes pistes noires a ski claire? bonne continuation et a bientot bises a tous les deux.

Répondre à ce commentaire

Laisser un commentaire







[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
Claire et Charly ]




Kikooboo.com (Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage) recommande Get Firefox!
 Publicité : pub-wwfpub-greenpeacepub-amnesty